lewiscarroll_dodgson1- Vous êtes triste, dit le Cavalier d'une voix anxieuse ; laissez-moi vous chanter une chanson pour vous réconforter.
- Est-elle très longue ? demanda Alice, car elle avait entendu pas mal de poésies ce jour-là.
- Elle est longue, dit le Cavalier, mais elle est très, très belle. Tous ceux qui m’entendent la chanter.... ou bien les larmes leur viennent aux yeux, ou bien...
- Ou bien quoi ? dit Alice, car le Cavalier s'était interrompu brusquement.
- Ou bien non, voyez-vous. Le nom de la chanson s'appelle : «Yeux de Brochet».
- Ah, vraiment, c'est le nom de la chanson ? dit Alice en essayant de prendre un air intéressé.
- Pas du tout, vous ne comprenez pas, répliqua le Cavalier, un peu vexé. C'est comme ça qu'on appelle le nom. Le nom, en vrai, c’est : « Le très très vieil homme. »
-
Alors j'aurais dû dire : « C'est comme ça que la chanson s'appelle ? » corrigea Alice.
- Non, vous n’auriez pas dû, ça n’a rien à voir. La chanson s'appelle : « Chemins et moyens ».  Mais c’est seulement comme ça qu’on l’appelle, voyez-vous.

- Mais alors, quelle est la chanson en vrai ? demanda Alice, qui avait fini par être totalement déconcertée.
- J'y arrivais, dit le Cavalier. La chanson, en vrai, c'est : «Assis sur la Barrière » et l'air est de mon invention.

Lewis Carroll - Through the looking glass