exterieur_nuitA bout de souffle, Stranger than paradise, La mariée était en noir, Le dernier tango à Paris, Extérieur, nuit.  La vulnérabilité des hommes face au mystère féminin, ici, prenant chair dans cette petite butch, dirait-on aujourd'hui, cette fille compacte comme une arme, douce comme un tigre. Cora, post punk, en 79, déjà, déconstruisant les shémas du patriarcat, du machisme, brouillant les genres. Les Cora de maintenant sont de plus en plus nombreuses, ni putes, ni soumises, putes et mutantes.
Cora, Carmen, Loulou. Cora traverse le film comme un petit météorite, comme une balle. Une balle à fragmentation multiple. Le présent absolu ne peut être daté. Impossible, aujourd'hui, que l'on soit fille ou garçon, de ne pas vouloir être Cora, désirer Cora, avoir envie de la gifler, de la protéger, de l'embrasser, de la baiser, de partir avec elle.
C'est un film merveilleux, au sens propre, parce qu'il nous montre sans expliquer, sans comprendre, la féérie de la justesse, de la beauté, de l'ambiguité. Rien à justifier, pas d'excuses.
La suspension de l'instant. Beckettiens, ils attendent tous. Et Beckettiens, ce qu'ils attendent est très concret. Ils sont littéraux, mais leur littéralité, malgré eux, frôle l'universel. « Vous attendez quoi ? » demande à Bony le clodo métaphysique sur le banc. Il lui répond qu'il attend que son ami, qui a des relations sexuelles avec une fille dans sa chambre, ait fini pour qu'il puisse aller dormir.
« T'es venue pourquoi ? » questionne Léo. « Pour boire un verre, » dit Cora. C'est tout. La grâce de l'animal et sa cruauté inconsciente, qui n'en est pas une, juste une élégance à vivre, sans rien attendre de personne.
Leur littéralité est leur rage, leur philosophie, leur no future. Ils attendent d'avoir assez de fric pour se barrer, ou juste assez d'alcool dans le sang pour arriver au bout de la nuit. C'est leur immédiateté qui les rend beaux.
En 2010, satellisés par la nova Cora, Leo, Bony, Dussolier, Lanvin, et Jacques Bral ont 30 ans, dans l'arrogance de leur jeunesse, de la jeunesse du film, jeune pour toujours.