Enigme d'Adelson :

illusion_adelson25

La case A et la case B sont de la même couleur.

Impossible ?

Démonstration :

incredible4

Enigme de l'Essaya :

Il se produit parfois des choses bizarres avec les mots. On croit que ce sont des amis familiers et tout d’un coup, ils ricanent, changent de visage, mettent un masque de clown sérial killer et vous fixent avec l’ambition de vous faire devenir dingue.

Tenez, hier, pas plus tard qu’hier, j’étais tanquillement assise devant mon ordinateur, Monsieur le Commissaire, et là je me suis mise à écrire une phrase toute bête, comme on écrit cent, vous et moi, comme on en écrit mille. Ca disait :

« Il essaya de réfléchir ».

Et là, une fois écrite, cette phrase banale, cette phrase comme vous en avez lues cent, comme vous en avez lues mille, vous auriez fait comme moi. Vous seriez resté immobile un moment, le sourcil levé, et puis vous auriez éclaté d’un rire franc davant une faute d’orthographe aussi grossière : « Essaya ». Vous vous seriez dit en haussant les épaules : « Mais enfin, si ça s’écrivait comme ça, ça se prononcerait « é ss a ï a »  comme « Assayas », ou comme « émailla ». »

Donc, bien évidemment, tout honteux et confus, vous auriez aussitôt corrigé par « esséya ». Mais là, Monsieur le Commissaire, vous n’auriez pas trouvé ça tellement plus satisfaisant. Une sueur froide aurait commencé à couler le long de votre colonne, comme elle a coulé le long de la mienne. C’est le sol qui s’effondre. C’est votre raison qui vacille. Plus rien n’a de sens. Si les mots vous tournent le dos, si, à leur suite, un plus un se mettent à refuser de faire deux, si les angles droits deviennent sinueux, si l’eau, à 100 degrés, se tranforme en moutarde, si les objets qu’on lance en l’air décident de ne plus redescendre, alors c’est que vous et moi, Monsieur le Commissaire, ne sommes plus que des petits atomes d’incertitude, lancés comme des billes en orbite autour d’un univers improbable.

Comme quoi.